Le Grand Grompi

Le Grand Grompi

Gouache, crayons de couleurs et graphite, 25 x 50 cm, 2018

Le Grand Grompi est une bestiole mélancolique, couvert de poches d’où il sort ses mouchoirs lorsqu’il a le cafard… C’est-à-dire tout le temps. Un jour, il découvre un village de Hépings, qui semblent lui être opposés en tout. En effet, ce sont des êtres positifs et insouciants, à tel point qu’en guise de toits pour leurs maisons, de simples mouchoirs les protègent de la pluie et des orages. Le Grand Grompi, qui ne voit pas plus loin que le bout de sa trompe, prend un malin plaisir à saccager le village pour sécher ses larmes. Qu’adviendra t-il ? Les Hépings parviendront-ils à civiliser ce grand capricieux ?

Ainsi débute le conte du Grand Grompi, réflexion sur l’Ego qui serait le facteur principal de notre malheur. À travers la quête poétique du Grand Grompi, l’enfant est amené à se questionner sur ce qui empêche ce curieux héros d’être heureux. Pourquoi ne pense-t-il qu’à lui ? Peut-on vivre sans Ego ? N’y a t-il rien de bon à en tirer ? Comment l’apprivoiser ?

Cette histoire m’a été inspirée par les écrits et les conférences de Serge Marquis, auteur Québécois auteur de « Pensouillard le hamster », « Le jour où je me suis aimé pour de vrai », « Bienvenue parmi les humains »…